6 décembre 2017 : Sven Boinet - DG délégué du Groupe

 

Cliquer sur ce lien pour visualiser l'invitation

 

le discours de la Présidente

Le 6 décembre 2017, Trait d’union avait le plaisir et l’honneur de recevoir Sven Boinet comme invité à sa soirée Rencontre. Devant plus de 7O adhérents, au Novotel Paris Porte d’Orléans, cet événement a été, comme d’habitude, passionnant, et convivial.

 

La Présidente de notre association, Louisette Huet-Tocny, a tenu à saluer notre hôte en rappelant le soutien permanent qu’il donnait à Trait d’union depuis bientôt 20 ans, anniversaire que nous célébrerons en 2018.

C’est Claude Moscheni qui animait cette  rencontre et qui a fait  part de sa lecture récente d’un article dans le Figaro où le journaliste écrivait que «  AccorHotels s’offrait une nouvelle jeunesse. »

 

En réponse Sven Boinet a d’abord rappelé qu’il fêtait personnellement la 30ème année de sa première entrée chez AccorHotels et a évoqué son retour dans le Groupe depuis 4 ans. Et depuis lors il a souligné que nous vivions une période intéressante dans un monde qui change désormais très vite. Sven Boinet a donc précisé que notre Groupe doit se mettre dans le mouvement et essayer d’anticiper et créer des disruptions.

 

Car le premier Novotel  évoque-t- il, en 1967,  était déjà une disruption. C’était également le cas avec l’évolution multi segments et multinationale de Groupe. Comme cela l’a été avec la création des hôtels Formule 1 ou même l’approche multi métiers du Groupe. Toutefois, comme d’autres groupes hôteliers, nous avons sans doute raté les disruptions suivantes réalisées par exemple par Booking ou Expedia voilà déjà 10 ans ou encore celle constituée par  un changement de produits et de clients avec Air B and B.

 

Désormais pour « être en avance » Sébastien Bazin a fixé plusieurs axes, comme par exemple :

  • Occuper le terrain partout dans le monde en développant beaucoup, notamment en Chine, et en occupant aussi en termes de marques et de segments, même si nous ne sommes pas les seuls à le faire.

  • Conquérir le client avant et après son séjour, notamment grâce  aux nouvelles technologies digitales,  en proposant de nouvelles offres, des produits complémentaires qui permettront de faire entrer de nouveaux clients dans nos établissements. Il faut aussi retrouver des marges sur notre restauration qui constitue un élément d’attractivité et un levier de chiffre d’affaires pour notre hôtellerie.

  • Apporter des services aux hôteliers indépendants, car l’hôtellerie est un marché porteur qui va croître. Nos offres vont donc également augmenter auprès de ces indépendants et nous deviendrons ainsi parmi les 3 plus grands groupes hôteliers mondiaux et le 1er opérateur mondial à servir les hôteliers et nos clients. En parallèle de cela il nous faut vendre nos actifs. Le Groupe va  alors évoluer à travers son organisation et il nous a fallu  expliquer cela aux partenaires sociaux, aux équipes. Un dialogue a été aussi indispensable avec les franchisés pour instaurer la confiance et créer un espace où ces partenaires peuvent s’exprimer et échanger avec nous.

 

C’est donc une série de transformations culturelles qui se conjuguent avec toute une série de  changements exogènes.

 

Claude Moscheni a souhaité ensuite poser une question sur la formation dans le Groupe.

 

Sven Boinet  a répondu qu’elle est fondamentale et a, à nouveau, insisté sur le phénomène de digitalisation qui s’impose à nous, en termes de process, de produits et de clients.

 

Jusqu’à présent les nouvelles technologies dans nos hôtels étaient au service des process, des achats… Aujourd’hui la technologie « s’occupe » du client et de ce dont il a envie. Nous devons agir dans ce sens.

 

La formation est également primordial en matière d’accueil et nous devons renouer le contact avec nos clients par exemple dans le domaine de la restauration que je mentionnais tout à l’heure et dont on sait qu’elle participe à la satisfaction globale des clients.

 

Nous avons dès lors travaillé sur cette restauration et nous progressons, pas encore assez en France, mais notoirement à l’international. En Europe il y a beaucoup d’innovations et nous allons recréer une filière dans le Groupe.

Après avoir répondu aux questions des participants comme par exemple sur le sujet des grandes révolutions technologiques qui vont arriver dans le monde, Sven Boinet a conclu son intervention en se montrant optimiste pour le Groupe.

 

Un cocktail extraordinaire préparé par les équipes de Bruno Lemoine et Stéphane Tison a réuni l’ensemble des participants pour une soirée extrêmement amicale.

résumé : Philippe Liger

24 octobre 2017 : Christian FLESCH - DG Sureté

 

Cliquer sur ce lien pour visualiser l'invitation

 

le discours de la Présidente

C’est au Novotel Paris Tour Eiffel que Trait d’Union a organisé une soirée rencontre dont l’invité était Christian Flaesch, Directeur Général Sûreté et Sécurité de AccorHotels.


Après un mot de bienvenue prononcé par le Directeur Général de l’hôtel, C. Mauguit, puis le discours de Louisette Huet Tocny, Michel Fernet a animé cette soirée devant plus de 50 participants.
 

Après une présentation de Christian Flaesch, grand policier à la carrière prestigieuse, Michel Fernet a demandé à l’invité de préciser la signification des mots sûreté et sécurité.


Christian Flaesch a répondu très clairement que la sécurité concerne les risques provenant de l’intérieur de l’établissement comme par exemple un incendie et que la sureté concerne les risques pouvant venir de l’extérieur de l’établissement.
Il a par ailleurs rappelé que le Groupe n’est pas seulement constitué d’hôtels mais également d’activités comme Mama Shelter, Potel et Chabot et bien d’autres.


Bien sûr l’activité hôtelière est la principale (ouverture de 2 hôtels tous les 3jours) mais la sûreté concerne toutes les activités, y compris les Sièges et par exemple les déplacements des collaborateurs.
Afin d’assurer la sécurité et la sûreté  ainsi que la gestion de crise du Groupe, Christian Flaesch a souligné que lui et ses collaborateurs s’appuient sur toutes les équipes dans les pays où le Groupe est présent (95 Pays) car il se passe toujours « quelle que chose » dans une partie du monde. Il a précisé qu’il s’appuie également sur les ambassades de France  et sur les policiers qui y travaillent ainsi que sur une série de prestataires privés et sur un réseau de collaborateurs « correspondants » qui sont au nombre de cinquante.


En tout état de cause Christian Flaesch a rappelé que la première consigne qu’il donne est de respecter la loi locale ainsi que les règles définies par le Groupe.
Il a insisté sur le fait que le Groupe doit être capable, lors d’événements graves dans un pays, d’évacuer les collaborateurs au « bon moment ». Pour cela il faut pouvoir anticiper et prévoir un plan d’évacuation précis réalisé en connexion les responsables locaux et les grandes entreprises présentes dans le pays.


Bien sûr il existe des foyers ponctuels dans différents pays qui sont observés avec attention et il a été créé une cellule de crise et des numéros d’appel d’urgence en cas de besoin.

Lors des événements climatiques récents, Christian Flaesch a indiqué que des téléphones satellitaires avaient mis en place pour pouvoir rester en contact avec les zones touchées.
Lors d’une période de crise Christian Flaesch a insisté sur le fait qu’il est indispensable de travailler en relation avec les Responsables locaux pour prendre les bonnes décisions. Et ce, en surveillant désormais les réseaux sociaux, porteurs d’informations qu’il faut vérifier.


Il a par ailleurs rappelé que la sécurité et  la sûreté sont à prendre en considération à plusieurs stades.
Il y a : L’aspect "bâtiment" où des décisions sont prises au moment de la construction

L’aspect "technique" avec l’utilisation de la vidéo surveillance qui, au-delà, du nombre de caméras, doit être placée aux bons endroits avec des personnes qui regardent les images.
L’aspect "humain" qui reste évidemment fondamental

 

Enfin Christian Flaesch a conclu en soulignant que quelles que soient les situations, il est essentiel de mettre en place des remontées d’informations.
 

Il a également répondu aux différentes questions des participants qui ont salué très chaleureusement son intervention.
 

C’est à l’issue de cette rencontre extrêmement intéressante qu’un cocktail a été  servi par les équipes du Novotel Paris Tour Eiffel.

résumé : Philippe Liger

21 juin 2017 : Jean-Jacques MORIN - DG Finance

 

 

Cliquer sur ce lien pour visualiser l'invitation

 

le discours de la Présidente

Trait d'Union a eu le plaisir d'accueillir le 21 juin dernier au Mercure de Paris Boulogne Jean-Jacques Morin, Directeur Général Finances d'AccorHotels depuis octobre 2015.

De formation Ingénieur en France et aux USA, Jean-Jacques Morin a successivement intégré des grands groupes comme Deloitte ou Motorola avant de rejoindre Alstom en 2005 et d'en devenir le Directeur financier Groupe.


Après une introduction de notre Présidente Louisette Huet-Tocny, enthousiaste de recevoir l'un des piliers de notre Groupe, ce dernier a répondu pendant près d'une heure aux questions de Michel Fernet qui animait cette soirée ainsi que des quelque  70 membres de Trait d'Union présents dans la salle.

Jean-Jacques Morin nous a communiqué sa fierté de se retrouver chez Accor et d'avoir pu présenter des chiffres particulièrement élogieux lors de la dernière Assemblée Générale du 5 mai dernier au Novotel Tour Eiffel.

Comment en effet ne pas se réjouir de profits de plus de 700 M€ ou d'un développement de 38 000 nouvelles chambres pour l'année 2016?

Il a ensuite détaillé avec une grande clarté les enjeux de la vente du pôle Hotelinvest, la branche "immobilière" du groupe, qui devait être entérinée à l'AG extraordinaire du 30 juin et qui ne fera que conforter la confiance des marchés, optimiser la dette du Groupe et renforcer les moyens, notamment digitaux,  d'HotelServices face à une forte concurrence.

Nous avons aussi mieux compris la raison de récentes acquisitions comme Fairmont/Raffles ou Onefinestay, John Paul et Noctis qui ne font que compléter les moyens d'Accor pour affirmer son leadership dans un maximum de services proches ou complémentaires de l'hôtellerie.

Jean-Jacques Morin nous a ensuite rassurés sur la stabilité de l'actionnariat actuel du Groupe sans oublier l'évolution très positive de l'action Accor qui dépasse régulièrement ses plus haut sommets! Aucune crainte par ailleurs des investisseurs chinois comme Jin Jiang qui partagent les valeurs et les objectifs du groupe en matière d'accueil toujours plus significatif de Chinois en France et d' Européens en Chine!

Un excellent cocktail, coordonné par Philippe Marchand, Directeur du Mercure Paris Boulogne, suivit cette intervention placée sous le signe de la sincérité des propos et de la convivialité des échanges

résumé : Michel Fernet

23 mars 2017 : Paul Dubrule & Gérard Pelisson -

                                                                 co-Fondateur du Groupe

cliquez sur les photos pour les agrandir

Association Loi 1901

Siège Social : 2 rue du la Mare Neuve 91021 EVRY Cedex